Mon point de vue

comportementaliste canin vendée

comportementaliste canin vendée

Comme un ami m’a si bien dit, être positif ce n’est pas faire quelques choses pour le devenir mais c’est une philosophie, bien sûr on peut apprendre ces méthodes mais il faut surtout comprendre le fonctionnement normal d’un chien.

En tant qu’humain voulant souvent contrôler les choses, on oublie souvent la vraie nature du chien. Oui nos parents et nos grands-parents agissaient d’une certaine façon avec leur chien et cela fonctionnait soit disant mais qu’est ce qui fonctionnait réellement ?

Un chien craintif de ses maitres qui obéi sous la contrainte de peur de se faire punir. Et les chiens avant n’étaient pas utilisés comme chien d’utilité ou de travail ?
Aujourd’hui 80% des chiens sont des chiens de compagnie. Et tous les chiens ont évolués en même temps que nous, la sélection humaine sur les portés et la beauté des chiens via les standards de race ont fait des dégâts et ils ne sont pas que physiques.

A vouloir sélectionné que l’élite des concours ont obtient des chiens qui ont des soucis de comportement dès les premières semaines de vies. Certains éleveurs pensent d’abord à la mère reproductrice en évitant de trop laissé les chiots avec elle pour ne pas la déformer physiquement mais cela a un impact sur le développement du chiot et les apprentissages des codes canins que la mère est censée transmettre.

Pour en revenir aux différentes méthodes, comment s’y retrouver ?

Que veut t’ont réellement obtenir de son chien, est-on prêt à se remettre en question pour améliorer les choses ?

Car on à beau dire c’est notre comportement avec notre chien qui influencera ce qu’il fera.
Si vous êtes autoritaire, votre chien agira de sorte qu’il ne vous mette pas en colère et les chiens les plus sensible à cette autorité ne vont pas «  se rebiffer «  comme certains pensent mais tout simplement se défendre. Imaginer que vous vous faites brimer par une personne tous les jours à chaque action que vous faites, je pense qu’au bout d’un moment vous allez faire comprendre votre malaise ? Et bien pour les chiens c’est la même chose.

Méthodes positives, naturelles, traditionnelles, non coercitive, chuchoteurs, comportementaliste, éducateurs, agents cynophiles …. Tellement de termes différents qu’on s’y perd rapidement et même en étant du métier. Chacun fait à sa sauce avec ce qu’ils ont appris en pensant que c’est la meilleure façon de faire.

Pour moi il n’y a pas de meilleures façon, il y a surtout de la remise en question de notre façon de faire, chaque chien est différent, chaque maitre est différent, chaque environnement est différent.

C’est pourquoi il faut tout analyser avant d’agir, comprendre les causes d’un comportement et non pas vouloir a tout pris agir sur les conséquences d’un comportement.

Je parle beaucoup de comportement parce que je suis comportementaliste, et que l’éducation même d’un chien n’est pas mon but premier. Je cherche surtout à avoir une complicité naturelle entre le chien et son maitre, que le maitre comprenne ce dont le chien a besoin et ce qu’il attend. Avoir une communication cohérente avec son chien, trouver une langue commune entre les deux pour avoir une relation harmonieuse et non conflictuelle.